Your order has been taken into account, you can watch When I Will Be Dictator for a duration of 48 hours from the date of your payment.

Do you want to rent this movie in VOD?

Payment mode





Do you want to rent this movie in VOD?

You must first subscribe to a subscription to rent a video. If you are already subscribed to Tënk, please log in. If you are not yet a subscriber, go to the subscription page to subscribe to the form of your choice.

We are sorry,
this movie is not available
in your country
This movie is no longer available on subscription
Get it in vod


Trailer – Tënk a look!


Rent this movie
48h for 2€

When I Will Be Dictator


Yaël André
Belgium, 2013
Production : Morituri Film, Cobra films

90'
French
English


Synopsis


Construit à partir de centaines de bobines amateurs 8 mm et Super 8 des années 40 à aujourd'hui, "Quand je serai dictateur" est le projet d'une "non-autobiographie". Et si, à l'autre bout de l'univers, naissaient à chaque seconde d'autres mondes contenant d'autres possibilités de nos vies ? Quelles seraient alors toutes ces vies que je n’ai pas vécues ? Aventurière, psychopathe, mère exemplaire, chef comptable, homme invisible ?

Tënk's film review


Comique et tragique à la fois, burlesque, libre et irrévérencieux, "Quand je serai dictateur" est l’un des films belges importants de la dernière décennie.
De ces films 8 mm et Super 8 de cinéastes amateurs belges, Yaël André réussit à faire surgir une étrangeté, en isolant, combinant, répétant des fragments de matières tirées d'une centaines d’heures d’archives familiales. Avec ces bribes de scènes, elle recontruit des mondes parallèles, dont les décalages poétiques et fantastiques sont autant de reflets déformants qui nous invitent à reconsidérer le nôtre. Mais la richesse incroyable du film tient aussi dans son récit et sa structure narrative, qui paraît à première vue évidente, mais dont la complexité est digne d’une horloge suisse.
On retrouve dans le film, ce sentiment indescriptible du plaisir premier du cinéaste amateur, ce désir de mémoire et de défiance du temps et de la mort, cet amour de l’autre et du monde qu’on veut immortaliser mais dont l’acte de filmer nous rappelle sans cesse sa mort annoncée… Avec Yaël André, le cinéma redevient liberté, jouissance et acte d’amour.

Javier Packer Comyn
Secrétaire général du Centre de l'audiovisuel à Bruxelles - CBA

You like this movie, you want to share it for free with a loved one? You must first subscribe to be able to offer this film. If you are already a subscriber to Tënk, log in If you are not a subscriber yet, go to the subscription page to subscribe to the subscription of your choice

Your wish to offer this film has been taken into account. Your loved one will soon receive a mail informing him of your gift, as well as the procedure to be followed to be able to view it.

filmmaker

Yaël André

Yaël André a grandi au Maroc. Licenciée en philosophie de l'Université libre de Bruxelles en 1990, elle entame ensuite à l'INSAS des études en réalisation cinématographique, qu'elle abandonne cependant très rapidement pour aller vivre à Berlin. De retour, quelques années plus tard, en Belgique, elle se consacre dès lors à la réalisation et à la production de ses films.

Other films in the collection: Regards de Belgique