We are sorry,
this movie is not available
in your country
Movie no more available
More informations on FILM-DOCUMENTAIRE.FR and on VAD.CNC.FR

Ornette: Made in America


Shirley Clarke
United-States, 1985
Production : Caravan of Dreams Productions

85'
English
French


Synopsis


Pendant plus de vingt ans, Shirley Clarke a recueilli les mots et les notes d’Ornette Coleman, multi-instrumentiste génial et inventeur du free jazz. Elle dresse un portrait atypique du musicien, conçu comme une mosaïque complexe faite d’images d’archives, d’entretiens, de séquences fictionnelles et de performances live. Aux frontières du documentaire et du cinéma expérimental, il brosse en creux le portrait de l’Amérique ultra-libérale, raciste et expansionniste où grandit le compositeur.

With the support of Sacem

Tënk's film review


Dernier long métrage de Shirley Clarke, "Ornette: Made in America" permet à la cinéaste d'improviser autour de cette musique qui accompagne chacun de ses films et de célébrer l’histoire d’un de ses plus grands inventeurs. Le montage protéiforme d'images, qu'elle mettra plus de vingt ans à recueillir, multiplie les genres et provoque des expériences enivrantes : chaque plan, chaque note s’échappe toujours plus loin de la partition. La rencontre entre les deux artistes, infusée au free jazz, offre un moment de cinéma et de musique jubilatoire qu'on est vraiment pas prêt d'oublier.  

Pascal Catheland
Réalisateur

You like this movie, you want to share it for free with a loved one? You must first subscribe to be able to offer this film. If you are already a subscriber to Tënk, log in If you are not a subscriber yet, go to the subscription page to subscribe to the subscription of your choice

Your wish to offer this film has been taken into account. Your loved one will soon receive a mail informing him of your gift, as well as the procedure to be followed to be able to view it.

filmmaker

Shirley Clarke

Shirley Clarke (1919-1997) est une figure majeure du cinéma indépendant new yorkais. Danseuse de formation, c’est vers le cinéma qu’elle concentre finalement ses talents, à une époque où l’on trouve encore peu de femmes réalisatrices. Ses premiers courts métrages “A Dance in the Sun“ (1953), “Bullfight“ (1955) ou “Bridges Go-Round“ (1958) sont symptomatiques de son obsession pour le mouvement. Membre de l’avant-garde artistique de Greenwhich Village, elle sera, en 1962, un des membres fondateurs de la Film-Makers' Cooperative. “The Connection“ (1961), son premier long métrage, acclamé à Cannes, marque le début d’une série de films engagés socialement, où la fiction croise volontiers le réel. Elle conclut son œuvre en 1985 avec “Ornette: Made in America“, un portrait atypique et protéiforme du génie du jazz Ornette Coleman.

Other films in the collection: Music