Your order has been taken into account, you can watch Général Idi Amin Dada : autoportrait for a duration of 48 hours from the date of your payment.

Do you want to rent this movie in VOD?

Payment mode





Do you want to rent this movie in VOD?

You must first subscribe to a subscription to rent a video. If you are already subscribed to Tënk, please log in. If you are not yet a subscriber, go to the subscription page to subscribe to the form of your choice.

We are sorry,
this movie is not available
in your country
This movie is no longer available on subscription
Get it in vod


Trailer – Tënk a look!


Rent this movie
48h for 2€

Général Idi Amin Dada : autoportrait


filmmaker : Barbet Schroeder
Composer : Idi Amin Dada
France, 1974
Production : Mara Films
87'
English
French


Synopsis


Commandant en chef de l'armée ougandaise à partir de 1964, le général Idi Amin Dada ravit le pouvoir au président Obote en 1971 par un coup d'État. Il se fait nommer président à vie en 1976. Le film de Barbet Schroeder, qui ne semble à aucun moment juger ou prendre parti, révèle le pouvoir tel que l’incarne cet homme n’hésitant pas à jouer son propre rôle et à mettre en scène son gouvernement devant la caméra. Tour à tour naïf ou lucide, drôle ou inquiétant, illuminé ou sûr de sa force physique et de sa mission, Idi Amin Dada effraie et déconcerte.

Tënk's film review


Il y a quelque temps, nous programmions "L'Autobiographie de Nicolae Ceausescu", aujourd’hui "Général Idi Amin Dada : autoportrait" – la dictature ne se révélant jamais autant que dans son auto-mise en scène. Ici, le général se croit le maître du jeu (il est même crédité pour la musique du film), mais le cinéma le déborde. Sa logorrhée, tour à tour débonnaire, antisémite, martiale, triviale, menaçante ; son corps dominateur ; son regard perdu et son souffle lourd lors d’une rencontre avec des médecins, et le masque grotesque tombe. La banalité de la terreur et la tragédie coloniale éclatent. Dans la lumière franche de Nestor Almendros, ponctué de commentaires ciselés, le film glace par son actualité. C’est aussi notre monde dévasté qu’il semble regarder.

Vladimir Léon
Réalisateur, producteur

You like this movie, you want to share it for free with a loved one? You must first subscribe to be able to offer this film. If you are already a subscriber to Tënk, log in If you are not a subscriber yet, go to the subscription page to subscribe to the subscription of your choice

Your wish to offer this film has been taken into account. Your loved one will soon receive a mail informing him of your gift, as well as the procedure to be followed to be able to view it.

filmmaker

Barbet Schroeder

Né à Téhéran en 1941, Barbet Schroeder, alors étudiant à la Sorbonne, débute sa carrière aux Cahiers du cinéma en 1958. En 1963, Jean-Luc Godard l’engage comme assistant sur "Les Carabiniers". Il créé sa société Les Films du losange qui produit les premiers films d'Eric Rohmer. En 1969, il commence à réaliser fictions et documentaires puis s’exile aux États-Unis en 1987 pour réaliser "Barfly". Son film suivant "Le Mystère von Bülow" vaut l'Oscar et le Golden Globe du Meilleur acteur à Jeremy Irons. Dans les années 1970, parallèlement à ses fictions, il est l'auteur documentaires marquants ("Général Idi Amin Dada", "Koko, Le Gorille qui parle"). Avec "L’Avocat de la terreur" Barbet Schroeder remporte le César 2008 du meilleur documentaire. En 2015, il revient à la fiction avec le film "Amnesia".

Other films in the collection: Highlights