We are sorry,
this movie is not available
in your country
Movie no more available
More informations on FILM-DOCUMENTAIRE.FR and on VAD.CNC.FR

Lux


Bertrand Larrieu, Seb Coupy
France, 2012
Production : Z'azimut Films

50'
French


Synopsis


In Burkina-Faso, grid electricity is "light", but in 70% of the villages it is, at best, electricity with gasoline and a generator, which runs the household appliances. Being part of the grid therefore seems like a luxury.

Avec le soutien de la Sacem et avec le soutien de la Scam

Tënk's film review


"When a sound can replace an image, delete the image or override it. The ear goes inward, the eye outward". Robert Bresson "Notes sur le cinématographe", Gallimard, 1975, p 61.
Robert Bresson added (p 60): "What is for the eye must not duplicate what is for the ear." "Lux" seems to experience these propositions. Cinematograph does not mean image and sound but writing of movement. Wouldn't reducing the number of movements open up the imaginary? "...the absence of a talking face is not inferiority; it is superiority; it is precisely the axis of intimacy, the perspective of intimacy that will open up." Gaston Bachelard, "Le droit de rêver" ed. PUF, coll. ""Quadrige"", 1970.

 


Daniel Deshays
Ingénieur du son

You like this movie, you want to share it for free with a loved one? You must first subscribe to be able to offer this film. If you are already a subscriber to Tënk, log in If you are not a subscriber yet, go to the subscription page to subscribe to the subscription of your choice

Your wish to offer this film has been taken into account. Your loved one will soon receive a mail informing him of your gift, as well as the procedure to be followed to be able to view it.

filmmakers

Bertrand Larrieu

Créateur son depuis 1999, il réalise ses premières bandes-son pour la scène puis il compose surtout pour la danse contemporaine. Parallèlement, il prend le son et réalise le montage son/mixage de films documentaires de création. Ses créations personnelles sont parfois documentaires par leurs matériaux, souvent musicales dans leurs formes, et diffusées lors d'écoutes collectives...

Seb Coupy

Seb Coupy est né à Genève d’une mère professeure de géographie et d’un père dessinateur typographe. Après des études aux Arts-Décoratifs de Genève, aux Beaux-Arts de Lyon et à la Fémis, il réalise "Entretiens courants de la station" dans lequel il parcourt la France à la rencontre des pompistes qui servent à la pompe. Plusieurs de ses films marqueront un intérêt pour la carte ("Cartographie") et le territoire ("C’est pas arrosé avec l’eau du ciel", "L’image qu’on s’en fait"). En 2011, il tourne "Lux", sur la nuit au Burkina- Faso, avec son acolyte Bertrand Larrieu et décroche le prix découverte de la Scam. En 2019 il achève un long métrage documentaire "L’image qu’on s’en fait". En dehors de la télévision ses films ont été diffusés dans des lieux aussi divers que des centres d’art contemporain, des musées d’ethnographie, des prisons, des patinoires ou des grottes et dans nombre de festivals en France et à l’étranger. Par ailleurs, il enseigne l’écriture et la réalisation documentaire à l'université.

Other films in the collection: Brouillon d'un rêve