Your order has been taken into account, you can watch Orchestral Colours for a duration of 48 hours from the date of your payment.

Do you want to rent this movie in VOD?

Payment mode





Do you want to rent this movie in VOD?

You must first subscribe to a subscription to rent a video. If you are already subscribed to Tënk, please log in. If you are not yet a subscriber, go to the subscription page to subscribe to the form of your choice.

We are sorry,
this movie is not available
in your country
This movie is no longer available on subscription
Get it in vod


Trailer – Tënk a look!


Rent this movie
48h for 2€

Orchestral Colours


Marie-Claude Treilhou
France, 2007
Production : Les Films d'Ici
120'
French


Synopsis


La réalisatrice Marie-Claude Treilhou filme l'Orchestre de Paris et par son film, propose d’extraire l’orchestre symphonique de son abstraction, de lui donner du corps, de l’humaniser, pour prendre la mesure du travail qui précède et accompagne le concert, tout ce qui en conditionne l’existence. Le film se situe résolument du côté du travail, de ses conditions, de ses spécificités, finesses et drôleries. Pour donner à la magie musicale tout son soubassement logistique, en renforcer la force émotionnelle, mesurer toute l’envergure de ce phénomène de raffinement, à tous les étages de son élaboration.

Tënk's film review


Nul besoin d’être mélomane pour se passionner pour ce film. Sans voix off ni commentaire, la caméra de Marie-Claude Treilhou nous fait entrer dans le quotidien des répétitions d’un grand orchestre. Sur le plateau, avec les musiciens et le maestro en premier lieu : on assiste aux discussions, aux débats entre musiciens sur une note, un tempo. Tout se fait ici dans le détail, la nuance, une exigence de chacun pour que l’ensemble sonne juste. Et ce que l’on n’entendait pas émerge d’un coup, prend toute son importance… Aussi, un habile travail de montage nous fait passer sans heurt, régulièrement, du coté des coulisses à la rencontre de ceux qui, sans jouer d’instruments, œuvrent avec minutie à l’aboutissement de ce que sera le concert.
Il ne suffit pas que de notes et d’instruments pour créer une symphonie, encore faut-il que tout un chacun s’accorde à l’autre et joue avec la bonne interprétation, tel pourrait être le fil conducteur de ce film à voir et à écouter !    

Sylvain Bich
Projectionniste


Lire l'analyse de Guillaume Morel
à propos du film
dans le n°64 de la revue Images documentaires

You like this movie, you want to share it for free with a loved one? You must first subscribe to be able to offer this film. If you are already a subscriber to Tënk, log in If you are not a subscriber yet, go to the subscription page to subscribe to the subscription of your choice

Your wish to offer this film has been taken into account. Your loved one will soon receive a mail informing him of your gift, as well as the procedure to be followed to be able to view it.

filmmaker

Marie-Claude Treilhou

Marie-Claude Treilhou est une réalisatrice française. Licenciée en philosophie, elle commence par enchaîner les petits boulots : de caissière à enquêtrice en passant par ouvreuse dans un cinéma pornographique. C’est d’ailleurs cette expérience qui l’inspirera pour son premier long métrage en 1980 : "Simone Barbès ou La Vertu", salué par la critique. La réalisatrice aime décrire avec tendresse et fantaisie la vie quotidienne. Elle décroche d’ailleurs en 1982 le prix Jean Vigo pour son court métrage "Lourdes, l’hiver". Elle fait pour la première fois appel à des comédiens professionnels en 1991 avec "Le Jour des rois", dans lequel elle met en scène Danielle Darrieux, Paulette Dubost et Micheline Presle. Parallèlement, Marie-Claude Treilhou réalise des documentaires sur les gens ordinaires avec "Il était une fois la télé" (1985), "Les Métamorphoses du chœur" (2004) ou "Couleurs d’orchestre" (2008) sur l’Orchestre symphonique de Paris.

Other films in the collection: Arts