We are sorry,
this movie is not available
in your country
Movie no more available
More informations on FILM-DOCUMENTAIRE.FR and on VAD.CNC.FR

Lucebert, temps et adieux


Johan van der Keuken
Netherlands, 1994
Production : PVH Films
51'
Dutch
French, English


Synopsis


Fasciné depuis toujours par l’art de Lucebert (1924-1994), l’un des poètes les plus influents de la littérature néerlandaise, également artiste visuel, Johan van der Keuken lui a consacré trois courts métrages en 1962, en 1967 et en 1994. Ce triptyque est réuni en un seul film dont le dernier volet a été tourné dans l’atelier de Lucebert peu après sa mort.

Tënk's film review


C'est avec une grande liberté que Johan van der Keuken nous donne à voir cette fresque plastique qui rend hommage à l'époustouflante énergie créatrice de Lucebert. Dans ce film qui débute au début des années soixante au rythme des improvisations libres de free jazz tant appréciées de Keuken, les travelings rencontrent des mouvements précipités de caméra illustrant déjà la signature du réalisateur. À l’instar des œuvres qui survivent à l'artiste, c'est bien par le sensible que ce portrait est abordé.

Line Peyron
Productrice aux eaux de mars

You like this movie, you want to share it for free with a loved one? You must first subscribe to be able to offer this film. If you are already a subscriber to Tënk, log in If you are not a subscriber yet, go to the subscription page to subscribe to the subscription of your choice

Your wish to offer this film has been taken into account. Your loved one will soon receive a mail informing him of your gift, as well as the procedure to be followed to be able to view it.

filmmaker

Johan van der Keuken

Cinéaste documentariste et photographe néerlandais, Johan van der Keuken (1938-2001), a parcouru le globe à la recherche d’images et de récits, caméra 16 mm à l’épaule. Il a tourné absolument tous ses films en pellicule, ce qui fait figure d’exception dans le monde documentaire. Réalisateur incontournable, van der Keuken a bouleversé les règles de montage établies. Très jeune, il fait de la photo et publie son premier album dès 1955, "Nous avons 17 ans" et entre à l'IDHEC à Paris en 1956 menant dès lors une activité de photographe, de cinéaste et de critique. Il réalise son premier film "Un moment de silence" en 1960. À sa mort, il nous laisse une œuvre engagée et universelle, riche d’une cinquantaine de films, dont on peut citer "L'Enfant aveugle" (1964), "Les Vacances du cinéaste" (1974), "Vers le sud" (1981), "L'Œil au-dessus du puits" (1988), "Amsterdam Global Village" (1996), ou encore "Vacances prolongées" (2000).

Other films in the collection: Arts